plan cvid-19 coronavirus au travail employés

Création d’un plan COVID-19 pour la santé et la sécurité au travail

Les employeurs ont la responsabilité de fournir un lieu de travail sûr et sain à leurs employés. Ils doivent notamment s’assurer que les points de contrôle préliminaires sont respectés avant de permettre aux employés de retourner dans les espaces occupés. Les employeurs doivent vérifier le bâtiment pour s’assurer qu’il est prêt à être occupé. Est-il équipé d’une ventilation CVC adéquate, de fenêtres ou de ventilateurs pour la circulation à l’intérieur ?

Les employeurs doivent également procéder à une évaluation des risques du bureau et déterminer s’il existe un risque élevé de transmission entre les employés dans les zones communes telles que les salons, les cuisines et les salles de bain. L’emplacement des meubles permet-il une distance de 1,5 mètres entre les employés ? Ce sont autant de questions importantes à prendre en compte avant d’approuver la réintégration des employés dans un espace commun. Si toutes ces conditions sont remplies, l’employeur peut alors commencer à envisager les changements à apporter au protocole de nettoyage.

plan cvid-19 coronavirus au travail employés

Les trois étapes d’un protocole de nettoyage COVID-19 efficace comprennent la dilution, la filtration et la purification, dans leur ordre respectif.

Étape 1 : Dilution

La première étape consiste à diluer l’air dans les bureaux pour s’assurer qu’il n’y a pas de contamination dans l’air que les employés respirent. S’il y a des COVID-19 ou d’autres bactéries virales dans l’air, la dilution permet de disperser ces particules pour éviter qu’elles ne se concentrent dans les espaces occupés et n’infectent les employés. La façon la plus simple de procéder est d’augmenter la ventilation dans l’espace, que ce soit en ouvrant les fenêtres et en laissant l’air extérieur entrer ou en utilisant des ventilateurs. Ces deux méthodes de dilution sont de faible intensité mais il existe aussi des méthodes plus fortes pour diluer l’air en modifiant le système de CVC (chauffage, ventilation et climatisation) afin d’augmenter l’air ventilé mécaniquement.

Étape 2 : Filtration

Après la dilution, l’étape suivante est la filtration de l’air. La filtration élimine les particules telles que la poussière, le pollen, les moisissures ou les bactéries virales de l’air recyclé. Comme nous savons maintenant que le Coronavirus se transmet principalement par l’air entre des personnes occupant le même espace, les filtres intérieurs qui désinfectent activement l’air lorsqu’un espace est occupé sont la meilleure solution pour atténuer la transmission du Coronavirus dans un environnement intérieur. Les deux types de systèmes de filtration les mieux adaptés aux bureaux sont les filtres HEPA et les filtres MERV.

Le MERV (Minimum Efficiency Reporting Value) comprend une gamme d’efficacité pour les filtres sur une échelle de 1 à 16. Plus la valeur MERV est élevée, plus le niveau d’efficacité est élevé (>95-99% d’efficacité moyenne pour les filtres ayant une valeur de 13-16). Les filtres avec des valeurs plus élevées sont généralement utilisés dans les hôpitaux, la chirurgie générale et le désenfumage, tandis que les valeurs MERV comprises entre 5 et 12 sont plus adaptées aux immeubles de bureaux.

Les filtres HEPA (High Efficiency Particulate Air) surpassent même un classement MERV16. Les filtres HEPA peuvent éliminer de nombreux germes en suspension dans l’air tout en capturant 99,97 % des particules d’une taille de 0,3 micron. En raison de leur efficacité, ils ne sont pas conçus pour tous les systèmes de ventilation. Par conséquent, les employeurs doivent rechercher des équipements capables d’utiliser la filtration HEPA car elle est généralement plus puissante que les équipements utilisant la filtration MERV.

Étape 3 : Purification

La dernière étape est la purification de l’air, qui agit différemment de la filtration. Alors que les filtres éliminent les particules virales de l’air, les piégeant à l’intérieur du filtre, la purification assainit lesdites particules et les renvoie dans l’air, incapables de se reproduire et rendues inactives. Les équipements de purification de l’air par UV-C sont extrêmement efficaces pour purifier les particules et leur efficacité contre les coronavirus est prouvée. Ils utilisent une lumière UV germicide, c’est-à-dire une énergie rayonnante ultraviolette de courte longueur d’onde, pour tuer les bactéries et inactiver les virus.

Les longueurs d’onde de la bande ultraviolette appelée “UV-C” se sont avérées les plus efficaces pour la désinfection. Les particules de coronavirus doivent être “frappées” par la lumière UV-C pendant un minimum de temps avant d’être inactivées. Les équipements UV-C varient en termes de forme et de taille, allant des petites baguettes UV portatives pour la désinfection d’objets à main aux grandes surfaces et aux chariots à air pour la désinfection de bâtiments tels que les hôtels ou les entrepôts.

Les employeurs qui pratiquent ces trois étapes favoriseront la santé et la sécurité de leurs employés et contribueront à limiter la propagation du coronavirus. Toutefois, les protocoles de sécurité au bureau ne représentent que la moitié des précautions nécessaires. Les employés doivent s’assurer qu’ils suivent les directives recommandées par le CDC, par exemple en portant un équipement de protection individuelle et un masque. Les employés et les employeurs ne doivent pas se présenter sur le lieu de travail s’ils ressentent des symptômes et se déclarent pour assurer la sécurité des autres et de leurs proches. Ensemble, nous pouvons tous jouer un rôle pour assurer la réouverture en toute sécurité des bureaux en personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2, rue Magnier-Bédu 95410 GROSLAY

Téléphone

Téléphone

+33 (0)1 39 91 30 39

Email

Email

contact@promie.fr

UV-C désinfection lampe covid